Femmes inspirantes et engagées pour les enfants

femmes-militantes-enfants-éducation-pédagogie-horowitz-didierjeanjouveau-gueguen-fillozat-bouquet-rabhi-alvarez

Parmi celles qui osent, il y a des femmes inspirantes à qui l’on se réfère lorsque l’on veut se dépasser soi-même.

Car aujourd’hui, qui n’est pas en quête d’inspiration ?

Lorsque l’on souhaite transmettre une émotion ou une information, on veut trouver le mot juste, la teinte idéale, la note parfaite. Dans cette recherche d’absolu, on attend parfois l’idée comme le soleil à travers les nuages. Alors on se raccroche à des figures fortes dont les mots, les tableaux ou les morceaux nous atteignent. Et on tente de les atteindre en retour.

Ces femmes sont militantes aussi. Elles voient souvent plus loin que nous. Comme l’a dit Louis Pasteur : “La grandeur des actions humaines se mesure à l’inspiration qui les fait naître”. Aussi s’engagent-elles pour notre avenir commun : nos enfants.

Quels sont leurs parcours ? Où puisent-elles leurs ressources ? Voici le portrait de six femmes françaises inspirantes, engagées pour le bien-être de nos enfants.

Femmes françaises inspirantes pour des naissances heureuses

Frédérique Horowitz | Doula et accouchement respecté

Durant son parcours professionnel, Frédérique Horowitz vit dans divers endroits du monde. Elle s’imprègne des pratiques culturelles des femmes qu’elle rencontre durant leurs grossesses et leurs accouchements.

Frédérique est mère de trois filles. Elle prend rapidement conscience que tout ce qui entoure une femme, pendant cette période singulière de la vie, est primordial pour sa santé et celle de son enfant.

Frédérique devient doula en 2005. Elle suit une formation auprès de Michel Odent, maïeuticien français engagé, reconnu pour ses pratiques respectueuses des futures mères. À l’origine, “doula” signifie en grec “femme esclave” et désigne la domestique qui s’occupe de la maîtresse de maison. Aujourd’hui, la doula est une professionnelle qui accompagne les femmes enceintes jusqu’à leur accouchement, et parfois même après. Elle conseille et soutient les futurs parents pour concevoir leur projet de naissance et ainsi accueillir leur enfant dans les meilleures conditions. Elle exerce aux côtés de la sage-femme et du corps médical.

Frédérique organise également des rencontres entre parents autour de la grossesse et de la naissance respectées.

Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau | Sur la voie lactée

Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau est mère de trois garçons. Après son premier allaitement sans encombre, et avant même d’être enceinte de son deuxième enfant, elle se rend à une rencontre organisée par la Leche League, une association qui aide les jeunes mères à allaiter. Voyant les difficultés rencontrées par certaines femmes, elle devient animatrice pour la Leche League en 1986. 

Présidente de l’association de 1989 à 1997, elle rédige en parallèle pour sa revue Allaiter aujourd’hui. Elle publie par la suite de nombreux livres sur le sujet. Dans son ouvrage “Allaiter plus longtemps”, Claude-Suzanne ne porte pas de jugement sur le choix des femmes en termes d’allaitement. Elle propose au contraire un accompagnement à celles qui souhaitent continuer d’allaiter après les six mois recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé. De plus, elle tient un blog très riche en informations sur l’allaitement et tous les sujets qui s’y rattachent, comme :

  • l’alimentation de l’enfant et de la mère allaitante ;
  • la prévention contre le cancer du sein ;
  • l’éducation et la parentalité ;
  • la violence éducative ordinaire, etc.

Très régulièrement, elle y publie des articles sur l’allaitement dans l’actualité française et mondiale.

Femmes inspirantes et engagées pour la parole des enfants

Catherine Gueguen | Neurosciences et empathie

Pédiatre, Catherine Gueguen s’intéresse de près aux neurosciences et au rôle du cerveau dans les relations sociales et sensibles chez les enfants. Elle pratique la Communication Non Violente et s’est formée à des techniques de soins parallèles. Elle milite pour que ces savoir-faire soient utilisés par les autres professionnels de la périnatalité et dans le cercle familial.

Dans son livre “Pour une enfance heureuse”, elle prône l’importance d’une éducation bienveillante. Le cerveau de l’enfant se développe alors de manière optimale dès son plus jeune âge, tant sur le plan affectif que cognitif. En effet, le cerveau est très malléable dans les premières années de vie. Des paroles ou des gestes blessants peuvent donc avoir des conséquences dramatiques sur celui-ci, telles que :

  • la diminution, voire l’arrêt de l’apprentissage ;
  • des troubles du comportement ;
  • des problèmes de mémoire ;
  • ou des rapports conflictuels.

D’autre part, un comportement exubérant d’un enfant n’est pas contrôlable, compte tenu de son cerveau encore immature. Il ne l’est d’ailleurs pas avant l’âge de six ans. Catherine Gueguen recommande donc d’interroger et de changer ses propres agissements, plutôt que de réprimander les enfants.

Isabelle Filliozat | Exprimer et comprendre ses émotions

Isabelle Filliozat est psychothérapeute depuis près de quarante ans et mère de deux enfants. Compte tenu de son parcours professionnel et personnel, elle a très vite voulu transmettre ses connaissances au plus grand nombre. La méthode Filliozat se veut facilement praticable par tous. Elle véhicule l’idée qu’il est important de comprendre les émotions des enfants pour être en capacité de :

  • mieux appréhender leurs comportements ;
  • les comprendre et leur répondre ;
  • mieux réagir en retour ;
  • aider au développement de leurs compétences émotionnelles et relationnelles.

Elle aborde ces sujets en formation dès 1982. Plus tard, Isabelle crée l’École des Intelligences Relationnelle et Émotionnelle dans laquelle elle transmet sa technique personnelle : l’approche empathique intégrative. Une équipe pédagogique qu’elle a constituée y propose des formations pour travailler dans les services d’aide à la parentalité. Également à la tête de la société Filliozat & Co, elle encadre des conférences et des ateliers pour professionnels de l’enfance.

Aujourd’hui, Isabelle se consacre à ses activités d’écrivaine et de conférencière. Elle est l’autrice de plus de trente livres dont l’un des plus connus s’intitule “Au cœur des émotions de l’enfant”. En septembre 2019, elle a été choisie pour présider avec Boris Cyrulnik la Commission des mille premiers jours.

Femmes inspirantes et militantes pour une éducation bienveillante

Sophie Bouquet-Rabhi | L’école à et dans la nature

Sophie Bouquet-Rabhi a créé une école des plus originales. Fondée en 2001 avec un statut associatif, son objectif est dans un premier temps de parer à la fermeture du centre de loisirs et de l’école du village. Baptisée La Ferme des Enfants, son fondement principal est la communication bienveillante entre les enseignants et leurs élèves. L’idée est de prendre en considération les besoins de chacun dans la forme et le contenu des enseignements. De plus, l’éducation à l’environnement est au cœur de leur programme pédagogique.

Les élèves scolarisés vivent en majorité à l’éco-village du Hameau des Buis, projet également initié par Sophie avec l’aide de son conjoint Laurent Bouquet. D’autre part, la Ferme des Enfants accueille des stagiaires, soucieux de découvrir de nouvelles techniques d’enseignements et pédagogies. En 2011, des formations sont lancées avec pour thématiques :

  • la création et l’organisation d’un éco-hameau ;
  • l’enseignement et les pédagogies alternatives ;
  • l’initiation à des techniques de communication bienveillante ;
  • l’acquisition de savoir-faire pour vivre en autonomie.

Enfin, Sophie ne tarit pas d’idées puisqu’en février 2017 est inaugurée l’Université Vivante. Cette institution permet d’élargir le champ des possibles autour du bien-vivre ensemble, du respect de soi, des autres et de son environnement.

Céline Alvarez | Tester les pédagogies alternatives

Céline Alvarez est linguiste et s’intéresse à l’apprentissage et à l’acquisition du langage. Pour pouvoir étudier ces phénomènes en temps réel, elle projette de réaliser une étude scientifique dans le cadre scolaire pendant trois ans. Pour cela, elle passe en 2009 le concours de professeur des écoles. Après avoir rencontré les responsables du ministère de l’Éducation nationale, elle organise l’expérience à Gennevilliers à partir de 2011, dans les conditions suivantes :

  • une école située dans un quartier défavorisé ;
  • des élèves de trois à cinq ans dans une même classe ;
  • annuellement, des tests scientifiques pour vérifier leurs connaissances ;
  • le choix des pédagogies utilisées.

Son postulat de départ est étayé par les travaux de Maria Montessori. Céline y inclut les résultats des dernières études scientifiques en neurosciences et en psychologie cognitive et comportementale, à savoir :

  • des activités autonomes ;
  • un environnement et un encadrement bienveillants ;
  • des enfants d’âges différents ensemble.

Les résultats obtenus à la suite de cette expérimentation sont très positifs. Les enfants sont entrés dans la lecture avec un à deux ans d’avance par rapport à la moyenne nationale. Pour écrire, compter ou s’entraider, le plaisir est toujours au rendez-vous.

Aujourd’hui, Céline transmet ses connaissances à travers ses livres et ses conférences. D’autres études de terrain de ce type sont en réflexion avec son équipe.

ce n’est pas de l’inspiration que naît l’expérience, c’est De l’expérience que naît l’inspiration

Arrêtons d’attendre l’illumination ! Partons à sa recherche, essayons, trompons-nous, recommençons encore et encore …

Ces femmes si inspirantes n’ont pas attendu un éclair de génie pour s’engager, transmettre ou militer. En devenant mère, en allant à la rencontre d’autres professionnels et en testant leurs idées, elles sont aujourd’hui force de proposition là où les enfants ont besoin d’aide et d’attention.

Ce sont eux leur plus grande source d’inspiration.

Retrouvez le parcours d’autres femmes inspirantes, françaises et étrangères, actuelles et historiques, dans la page dédiée aux biographies.

Céline Le Briand – Rédactrice web SEO

Sources